vendredi 26 mai 2017

Week-end prolongé


Pas de publication pour ce vendredi car je suis en week-end prolongé comme beaucoup. On se retrouve lundi avec de nouvelles lectures. 

mercredi 24 mai 2017

Le mari de mon frère tome 2 de Gengoroh Tagame


Le livre : 

Le mari de mon frère tome 2 de Gengoroh Tagame aux éditions Akana, 180 pages, 7 € 95.
Publié le 10 novembre 2016.



Pourquoi cette lecture : 

Après avoir découvert le premier volume, j'ai voulu connaître la suite... 



Le pitch : 

Entre son nouvel oncle venu du Canada, mais aussi l'arrivée surprise de sa mère, la fillette a de nombreuses raisons de se réjouir ! Mais tout le monde, dans le voisinage, ne regarde pas d'un oeil bienveillant la venue d'un imposant homosexuel dans le quartier... Une occasion parfaite, pour Yaichi, de continuer à remettre en cause ses certitudes !



Ce que j'en pense :

Suite des aventures de cette famille japonaise pas tout à fait comme les autres, mais pourtant très internationale. Certes, on y apprend quelques particularités typiquement nippones quant aux mœurs et habitudes (exemple sur les tatouages et l'accès aux piscines), mais dans le fond, on peut tous s'y projeter. 
Les graphismes de très bonne facture aident indéniablement. Simplicité et élégance. 

On aborde dans ce second opus évidemment encore et toujours la question de l'homosexualité, de sa perception par les autres (cela fait peur, inquiète, le rejet est trop souvent là car les préjugés sont tenaces), de la prise de conscience de son homosexualité ou pas, de la manière d'en parler à autrui (faire ou ne pas faire son coming-out)... 

On parlera aussi de la monoparentalité, si courante de nos jours. Les enfants du divorce sont sans nul doute majoritaires. Et alors ? Toutes les familles monoparentales ou non peuvent donner de l'amour et un cadre structurant aux enfants. Là encore, les préjugés dominent. 

Bref, globalement, le message qui passe est celui de la tolérance envers l'autre qui peut être différent et pourtant si proche. Passer outre la bêtise et la cruauté des personnes à l'esprit étroit, tel est ce que je retiens pour ma part. 



Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20




lundi 22 mai 2017

Le mari de mon frère tome 1 de Gengoroh Tagame



Le livre : 

Le mari de mon frère tome 1 de Gengoroh Tagame aux éditions Akata, 180 pages, 7 € 95. 
Publié le 8 septembre 2016. 


Pourquoi cette lecture : 

Dans les manga, toutes les problématiques peuvent être abordées. J'aime cette diversité. J'explore donc. 



Le pitch : 

Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé… Perturbé par l'arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n'est autre que le mari de son frère jumeau… Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait. Yaichi n'a alors pas d'autre choix que d'accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. 
Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses…


Ce que j'en pense : 

De nos jours encore, l'homosexualité et le mariage pour tous peut surprendre, poser des questions, déranger, faire peur, etc... Le plus souvent, c'est par ignorance, par crainte de ne pas savoir comment s'y prendre, réagir... Désamorcer le tout est donc parfaitement possible et proposer un manga plus ou moins sur cette thématique est à mon sens une excellente idée. C'est du quotidien, un fait de société, un pan de vie de famille (comme indiqué en quatrième de couverture). 

Cette saga (qui débute) porte un regard bienveillant sur le cas de cette famille japonaise qui comme toutes les familles du monde entier possède son histoire, ses secrets, ses non dits, ses souvenirs... Il est intéressant de souligner qu'au Japon, le mariage entre personnes du même sexe n'est pas encore autorisé. Chez nous, on se souvient encore des manifestations houleuses ! 
Le regard de Kana, celui d'une enfant est amusant et ose faire fit des bonnes manières pour poser des questions certes embarrassantes, mais qui ont le mérite d'être celles que tout le monde se pose un jour sans jamais oser les formuler à voix haute. Mike y répond avec une simplicité adorable et fait ainsi comprendre que oui, on peut se les poser ces fameuses questions, mais que les réponses sont ultra simples. Naturelles même. 

Une histoire avant tout très humaine, touchante, amusante, d'actualité... La suite !!!!! 



Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20 



vendredi 19 mai 2017

La fille qui lisait dans le métro de Christine Féret-Fleury



Le livre : 

La fille qui lisait dans le métro de Christine Féret-Fleury aux éditions Denoël, 176 pages, 17 € 90. 
Publié le 9 mars 2017. 


Pourquoi cette lecture : 

Paris est une ville que j'aime et que je connais assez bien. La ligne 6 aussi. 
Les livres m'appellent depuis toujours. 
L'ensemble m'a attiré. 


Le pitch : 

Juliette prend le métro tous les jours à la même heure. La ligne 6, le métro aérien. Ce qu'elle aime par-dessus tout, c'est observer, autour d'elle, ceux qui lisent. La vieille dame, le collectionneur d'éditions rares, l'étudiante en mathématiques, la jeune fille qui pleure à la page 247. Elle les regarde avec curiosité et tendresse, comme si leurs lectures, leurs passions, la diversité de leurs existences pouvaient donner de la couleur à la sienne, si monotone, si prévisible. 
Jusqu'au jour où Juliette décide de descendre deux stations avant son arrêt habituel, et de se rendre à son travail en coupant par une rue inconnue ; un pas de côté qui va changer, toute sa vie.


Ce que j'en pense : 

Un livre qui parle de livres, de l'envie de partager des mots, de vivre plus fort avec le monde des lettres, voilà qui n'est pas vraiment novateur car d'autres ouvrages ont abordé cela, mais tous ne trouvent pas forcément grâce aux yeux de tous les amoureux des livres. Même passion certes, mais chaque lecteur est unique. On ne perçoit pas une lecture de la même façon que son voisin. Elle résonne d'un son unique là aussi. 

Cette lecture m'a semblé fraîche, amusante par moment, mais aussi riche de réflexions un peu plus graves. Les livres sont des compagnons qui nous aident à grandir, à franchir certaines étapes, à éveiller nos sens, notre curiosité, à vivre et pas seulement  par procuration. Un petit pas après l'autre, au fil des pages et pourquoi pas un jour, changer de cap ? 

C'est globalement bien écrit et agréable à lire. 
Je déplore juste certaines phrases à rallonge qui m'ont fait perdre un peu le sens initial car noyée sous les compléments d'objets, de temps, les qualificatifs... Un peu trop de profusion quant à d'autres détails, on aurait bien voulu en savoir plus. 

Une lecture sympa, mais qui ne restera pas dans mes annales. Il lui a manqué un petit je ne sais quoi pour la rendre unique. Dommage, je suis restée un peu sur ma faim et donc je replonge vers d'autres horizons dans mes prochaines lectures. 


Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20 



mercredi 17 mai 2017

Calendar girl tome 4 : Avril d'Audrey Carlan



Le livre : 

Calendar girl tome 4 : Avril d'Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman, 160 pages, 9 € 95.
Publié le 6 avril 2017



Pourquoi cette lecture : 

Mon petit rendez-vous mensuel avec un livre type romance. 



Le pitch : 

Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l'équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d'attitude. Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d'une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?


Ce que j'en pense : 

Et nous voilà déjà parvenus au tiers des aventures de Mia puisque nous sommes au quatrième volet sur douze. C'est amusant de voir l'année défiler ainsi. 

Au programme encore du beau gosse fortuné (les vieux, moches et riches non ??? Cela n'existe pas ???). 
Un nouveau cas de figure, c'est un séducteur d'opérette qui roule des mécaniques avec un QI de poule ou presque et avec des manières.... Euh non plutôt sans aucunes manières. Ok, on prend quand même. Cela change un peu de ces hommes quasi parfaits encore que le Mason ne soit pas à jeter direct aux ordures. D'ailleurs Mia manque aussi cruellement de bonnes manières par moment ou de maturité. Il faut bien relâcher la pression dans son cas et ne pas se prendre au sérieux. Tant que cela ne blesse personne. 

Toujours autant de clichés, de trucs vus et revus, mais comme cela se lit vite, que c'est pour se distraire, pour "poser notre cerveau", on ne va pas tirer sur l'ambulance. Enfin personnellement c'est comme cela que je vois cette lecture. Juste une pause dans mon mois de découvertes un peu plus "sérieuses". Une distraction... 
Ce tome a joué son rôle donc je suis satisfaite. 

Je lirai la suite le mois prochain car cette série n'est pas exceptionnelle, cependant elle est pour moi une parenthèse de quelques instants que j'apprécie. 



Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20



lundi 15 mai 2017

Les enfants de la résistance tome 2 : Premières répressions de Vincent Dugomier et Benoît Ers



Le livre : 

Les enfants de la résistance tome 2 : Premières répressions de Vincent Dugomier et Benoît Ers aux éditions Lombard, 56 pages, 10 € 95.
Publié le 18 mars 2016.


Pourquoi cette lecture : 

Je prends enfin le temps de lire la suite de cette BD historique qui m'avait charmé malgré le sujet grave. 



Le pitch : 

Grâce à l'impact de leurs actions, François, Eusèbe et Lisa ne sont plus les seuls à se rebeller contre l'occupant allemand ; des adultes entrent aussi à présent en résistance, notamment le maire, le curé et les parents d'Eusèbe et François. Tout en gardant leur anonymat, les jeunes résistants font à nouveau preuve d'un culot extraordinaire en faisant le lien entre adultes pour organiser un système de passage de prisonniers français évadés vers la zone libre. 
En parallèle, les Allemands renforcent leur surveillance et n'hésitent pas à recourir à la violence voire au meurtre. Nos héros sont directement confrontés à la mort et au racisme. Dans une France de plus en plus divisée, de petits grains de sable isolés parviendront-ils à enrayer la machine nazie ?'



Ce que j'en pense : 

Que l'on ait lu ou non le premier volume importe peu. On peut très bien débuter par ce second volet des aventures de ces trois jeunes gens que sont François, Eusèbe et Lisa. Je dis cela car ma cadette de 11 ans l'a fait sans soucis. Elle n'a pas été perdue et au contraire, cela n'a fait que renforcer sa curiosité pour ces destinées. Ma grande de 14 et moi-même avons aussi apprécié et souhaitons plus que jamais connaître la suite. 

L'intrigue n'est pas gaie et dans cet album, les choses se corsent. Les premières victimes qui ne sont plus seulement des anonymes tombent. Forcément cela va faire grandir nos apprentis héros. 
La guerre est de moins en moins lointaine, les divisions se renforcent, mais la résistance aussi par petites touches. 
Très bien mené, le récit est prenant. Il est aussi historique, véridique. Je suis certaine que des questionnements entre génération peuvent apparaître tant l'identification aux protagonistes est possible. Cette lecture ne laisse pas indifférent. 

A noter qu'à la fin de l'album est disponible plusieurs pages de documents et d'explications de faits relatés au cours de ce tome. Ils encrent l'Histoire dans l'esprit des jeunes lecteurs. C'est bien pensé et assez pédagogique. Je ne peux qu'encourager ce type de démarche. 


Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20




vendredi 12 mai 2017

Votre cerveau de Michel Cymes



Le livre : 

Votre cerveau de Michel Cymes aux éditions stock, 282 pages, 18 € 50.
Publié le 22 février 2017



Pourquoi cette lecture : 

Vu que mon corps est en miettes, j'essaie de préserver mon ordinateur central soit mon cerveau. Et puis, j'aime bien Michel Cymes et son avant dernier livre m'avait bien plu. 


Le pitch : 

Quand la tête va, tout va ! Et pour que tout aille bien, il ne tient qu'à vous, sans bouleverser votre existence, de tenir compte des multiples conseils qui figurent dans ce livre. Cette prise de conscience peut s'opérer dès maintenant, quel que soient votre âge et votre état de santé. Pas de révolution, juste de petits aménagements. Agissez sur votre alimentation, revoyez certaines de vos habitudes, prenez le temps de faire travailler votre mémoire ! Ainsi vous chouchouterez votre cerveau. 
L'enjeu ? Que votre vie soit belle tout simplement.



Ce que j'en pense : 

Depuis longtemps, mon corps m'en fait baver et ces derniers mois encore plus. Mais je ne me laisserais pas faire et si je ne peux pas agir sur tout, déjà je vais prendre soin de ce qui semble encore fonctionner un tant soit peu : ma matière grise. Qui sait ? Cela pourrait avoir un effet bénéfique sur mon état général ? Je ne risque rien à tenter l'aventure et pour ce faire, voyons ce que ce cher docteur a à me (nous) proposer. 

On commence par revoir/voir ce qui est bon pour notre cerveau en passant par le contenu de nos assiettes. C'est vrai qu'on ne pense pas toujours au fait que ce que l'on avale chaque jour peut avoir un tel impact sur cet organe. Et pourtant ! 

Ensuite, on voit combien les bonnes ou les mauvaises habitudes peuvent là aussi être importantes. Et si on ne peut pas agir sur tout, il convient d'avoir les bons réflexes pour minimiser les points négatifs. C'est souvent plus simple qu'on ne le croit et là encore, ce cher docteur ne nous culpabilise pas, mais nous donne plutôt quelques petites astuces. 

Et puis, au fait comment marche cette jolie machinerie ? Comprendre cette mécanique est aussi un moyen de savoir mieux la préserver. 
Idem pour quand le train déraille, enfin votre raison ou celle de vos proches. On repère mieux les lacunes si on sait à quoi il est intéressant de faire attention. 

Cette lecture fut un véritable plaisir car si elle n'est pas la première sur le sujet que je mène, c'est sans doute l'une des plus faciles d'accès, complètes et amusantes. Oui, on peut apprendre en s'amusant ou au moins sans dramatiser. Pour cela, Michel Cymes possède un talent particulier. Et puis, il n'est jamais trop tard pour bien faire. 



Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20