vendredi 19 mai 2017

La fille qui lisait dans le métro de Christine Féret-Fleury



Le livre : 

La fille qui lisait dans le métro de Christine Féret-Fleury aux éditions Denoël, 176 pages, 17 € 90. 
Publié le 9 mars 2017. 


Pourquoi cette lecture : 

Paris est une ville que j'aime et que je connais assez bien. La ligne 6 aussi. 
Les livres m'appellent depuis toujours. 
L'ensemble m'a attiré. 


Le pitch : 

Juliette prend le métro tous les jours à la même heure. La ligne 6, le métro aérien. Ce qu'elle aime par-dessus tout, c'est observer, autour d'elle, ceux qui lisent. La vieille dame, le collectionneur d'éditions rares, l'étudiante en mathématiques, la jeune fille qui pleure à la page 247. Elle les regarde avec curiosité et tendresse, comme si leurs lectures, leurs passions, la diversité de leurs existences pouvaient donner de la couleur à la sienne, si monotone, si prévisible. 
Jusqu'au jour où Juliette décide de descendre deux stations avant son arrêt habituel, et de se rendre à son travail en coupant par une rue inconnue ; un pas de côté qui va changer, toute sa vie.


Ce que j'en pense : 

Un livre qui parle de livres, de l'envie de partager des mots, de vivre plus fort avec le monde des lettres, voilà qui n'est pas vraiment novateur car d'autres ouvrages ont abordé cela, mais tous ne trouvent pas forcément grâce aux yeux de tous les amoureux des livres. Même passion certes, mais chaque lecteur est unique. On ne perçoit pas une lecture de la même façon que son voisin. Elle résonne d'un son unique là aussi. 

Cette lecture m'a semblé fraîche, amusante par moment, mais aussi riche de réflexions un peu plus graves. Les livres sont des compagnons qui nous aident à grandir, à franchir certaines étapes, à éveiller nos sens, notre curiosité, à vivre et pas seulement  par procuration. Un petit pas après l'autre, au fil des pages et pourquoi pas un jour, changer de cap ? 

C'est globalement bien écrit et agréable à lire. 
Je déplore juste certaines phrases à rallonge qui m'ont fait perdre un peu le sens initial car noyée sous les compléments d'objets, de temps, les qualificatifs... Un peu trop de profusion quant à d'autres détails, on aurait bien voulu en savoir plus. 

Une lecture sympa, mais qui ne restera pas dans mes annales. Il lui a manqué un petit je ne sais quoi pour la rendre unique. Dommage, je suis restée un peu sur ma faim et donc je replonge vers d'autres horizons dans mes prochaines lectures. 


Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20 



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !